Pot de Moutarde de Gascogne-Domaine Entras

 

Une simple recette affole la campagne gersoise

Du moût de raisin concentré, des graines de moutarde, du sel et du poivre Sans additif, sans conservateur et voici la Moutarde de Gascogne.

Histoire et élaboration

Les moines de l’Abbaye de Flaran, à côté de Valence sur Baïse, notaient déjà sur leur liste de course en 1788 entre les macarons, gaufres et châtaignes de ne pas oublier d’acheter de la moutarde d’Ayguetinte. Cette moutarde de Gascogne, élaborée à base de moût de raisin, s’invitait à table au moment du Tue-Cochon. Lors de cet événement dans les fermes, cette moutarde de Gascogne sucré-salée devenait un mets de gastronome accordée avec le béret (estomac du cochon) ou bien le boudin noir gascon typique avec ses morceaux de viandes et de cartilages dans la masse.

En 1998, Michel Maestrojuan crée une association pour faire revivre ce condiment très original. Depuis le domaine élabore au sein de cette association cette moutarde et la distribue avec ses partenaires.

Dégustation de Moutarde de Gascogne

Visuel

 

Belle couleur brune constellée de graines de moutardes, on se pourlèche les babines avant de tirer la pointe d’un couteau dedans.

Nez

 

Nez intense et légèrement piquant de la moutarde fraîche. Elle sent délicieusement bon. Il est temps de goûter.

Bouche

Onctueuse, la graine écrasée se fait sentir sur la langue. D’abord végétal frais, la bouche s’allonge sur le piquant qui s’assagit grâce à la présence du moût de raisin. Une jolie persistance aromatique fleurie prolonge le plaisir de la dégustation de cette moutarde.

 

Suggestion

En association avec le cochon (rôti, boudin ou pieds). Une omelette de 4 œufs avec 1 cuillère de  moutarde de Gascogne. Dans un magret de canard fendu en portefeuille et délicatement cuit au four après dégraissage à la poêle. Sur un mesclun associée avec un vinaigre de balsamique.